Le passé qui passe

by nohotshoe

En revenant d’une petite escapade d’une journée à Vinales, Cuba…

Nous avions engagé un chauffeur de taxi pour quelques jours (à l’aide d’Anabel et sa langue maternelle) et il nous avait parlé d’une plage à quelques heures de la Havane. Il ne restait que quelques jours avant de repartir vers Montréal et je crois que nous étions tous un peu en manque d’idées. Nous avions faites le tour de la Havane à pied et la plage semblait être le remède parfait à nos blues. Le levé à 5h30, une petite sieste dans le camion taxi, un petit arrêt ou deux et nous y étions.

Un vent intense nous gelait un peu les épaules et malheureusement, qui dit vent, à Cuba, dit aussi vagues. C’était impossible de se baigner; vive la belle plage.


Advertisements